forum du clan soleil-rouge Index du Forum
forum du clan soleil-rouge Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

La bataille des plaines Chant-du-vent

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    forum du clan soleil-rouge Index du Forum -> Récits -> Récits personnels
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Kofu'ji
Budopan

Hors ligne

Inscrit le: 06 Sep 2013
Messages: 47

MessagePosté le: Dim 1 Déc - 15:44 (2013)    Sujet du message: La bataille des plaines Chant-du-vent Répondre en citant



Un chant monta dans les collines environnantes, le vent le portant aux oreilles des villageois et fermiers vaquant à leurs occupations. Ce chant, un hymne glorieux, traversa la vallée des Quatre Vents. Une ballade épique, où les paroles et le bruit des tambours scandèrent la venue d'une lutte barbare, intense et sauvage.

Toi, fils du Soleil Rouge. Affutes ton sabre et viens.
Prend ton bouclier, ta lance et ta bière.
Toi, fille du Soleil Rouge. Bandes ton arc et viens.
Remplis ton carquois, ta gourde de bière.

Livrer bataille nous allons, au cœur des lointains monts.
Affronter l'ennemi nous devons, sous le regard des saisons.

Courage ! Courage ! Soleil Rouge !

Chasser le mal nous ferons, hors de ces terres de chardons.
Pour nos ancêtres nous vaincrons, afin de libérer la région.

Courage ! Courage ! Soleil Rouge !
...


Avançant avec force, le pas lourd et décidé, la troupe du clan Soleil Rouge se dirigea vers les plaines Chant-du-vent pour y affronter un ennemi redoutable. Des féroces hozens des montagnes, tous regroupés sous la main d'un chef de tribu aussi grand que puissant. Deux jours auparavant, après avoir retrouvé l'esprit de l'air dans les montagnes du mur céleste, le seigneur Shiro Soleil Rouge avait ordonné au Budopan Sakuri de mener une attaque éclair contre la bande armée qui se préparait au combat. "Nous devons étouffer cette menace dans l'œuf" furent les mots employés par le seigneur du clan. Une trentaine de guerriers se dépêchèrent alors d'arriver au village, et se préparèrent activement aux futures manœuvres militaires.

C'est ainsi que la troupe de protecteurs, une quarantaine de valeureux guerriers au total, se retrouva sur le chemin de la guerre. Une heure de marche, sans pause avec pour seuls objectifs la victoire, obtenir la paix et protéger les foyers des laboureurs. Une légère pluie les accompagna sur le trajet, mais cessa subitement lorsque l'armée arriva devant les plaines Chant-du-vent, vaste étendue d'herbes jaunies et parsemé de quelques buissons épineux.

Sur les hauteurs, c'est une véritable horde de singes furieux et colériques qui accueilli l'armée pandaren. Cette dernière prit position en formant un arc-de-cercle, tactique qui devrait supporter la charge inévitable des hozens. Les ordres du Budopan furent brefs et directs : attendre et rester groupé pour protéger leur chamane, Sanoshsil. Un petit hozen envoya un caillou vers la ligne pandaren, mais il se prit aussitôt une rouste par son chef, qui voulait créer un semblant de discipline. Etrange… Ces singes sont bien des choses mais surement pas disciplinés. Hors là, c’était bien une armée, équipée d’armes et d’armures ornées, qui faisait face au Soleil Rouge.

Fier et puissant...

Dans un hurlement de rage, le chef des bandits ordonna l’assaut, levant sa masse gigantesque au-dessus de sa troupe. Ce n’était pas un gourdin banal en bois sculpté, mais une masse resplendissante fabriquée dans le plus pure style mogu. Les infâmes mogus dirigeraient-ils ces hozens dans l’ombre ? Encore une question sans réponse… La horde des singes se divisa en trois groupes lors de la charge, prenant de surprise les pandarens. La plus grosse masse fonça vers la ligne du Soleil Rouge, alors qu’une autre partie se propagea sur les flancs. Cette dernière était composée de hozens plus légers, armés de frondes et de cailloux. Enfin, le troisième groupe moins nombreux resta en arrière pour protéger leur invocateur qui préparait sa sinistre magie.

Le choc fut rude, et les premières victimes chutèrent sans vie dans le tumulte de la bataille. La ligne des pandarens ne recula pas d’un pouce devant la férocité des hozens, frappant sans pitié les protecteurs Soleil Rouge. Massues contre boucliers, sabres contre totems, la mêlée s’engagea en déversant son flot de sang et d’horreur. Des hozens géants, haut de deux mètres, mirent à mal l’arc défensif et s’amusèrent à fendre la ligne à grands coups de masses, envoyant au tapis leurs victimes. Un jet de pierres dégringola du ciel, blessant et handicapant les deux bords sans faire distinction.

Le chaos règne, sanglant et destructeur.

Jiao la forte et Nyein la silencieuse reçurent chacune des coups, les envoyant momentanément au sol. Mais l’ambiance de la bataille fit oublier rapidement leurs blessures, le courage prenant le pas sur la souffrance. Le sorcier, maître des ouks, leva son bâton en l’air et invoqua de sombres énergies pour motiver les troupes hozens, les rendant ainsi plus fortes et plus résistantes. Durant ce même temps, Wulong des étoiles entra en transe au milieu du combat, appelant l’aide des cieux. La chamane du clan, Sanoshsil, fit également trembler le sol autour d’elle pour y demander l’aide de la terre. Le ciel et la roche… La rage des singes se fit plus brusque, mais le Soleil Rouge tint bon et malgré la perte de quelques frères, les pandarens finir par vaincre la première vague hozen, cette dernière repartant en arrière la queue entre les jambes poursuivit par les jets de flamme de la jeune Xia.

La foudre fissura alors du ciel, réduisant un hozen en cendre. Le bruit du tonnerre craqua dans la plaine et résonna dans la vallée. La ligne pandaren se remit en position, mais les pertes étaient hélas visibles et le rang semblait plus fin, plus fragile. Sous l’ordre du Budopan, Kusha dirigea une volée de flèches sur les frondeurs ennemis, qui chutèrent en hurlant de douleur. Les traits des archers avaient fait mouche et le Soleil Rouge se débarrassa d’une vilaine épine sur son flanc. Sans avoir le temps de se remettre de leurs émotions, une brume grisâtre commença à remplir le champ de bataille. Elle était épaisse, une véritable purée de pois, et elle envahit la zone telle la marée furieuse du matin léchant le large des côtes maritimes. Bientôt, les pandarens ne distinguèrent plus rien, leur visibilité étant réduite à néant. Resserrant les rangs afin de se retrouver parmi ce brouillard, l’angoisse submergea la troupe du Soleil Rouge. Seule Jiao s’avança dans l’ombre croissante…

La brume étouffante, froide et humide.

Un cri de guerre perça la brume, et le bruit d’une charge suivit l’éclat de voix au milieu des râlements incessants des blessés des deux camps. Ce second choc fut d’une violence fatale, anéantissant la ligne des braves pandarens qui durent supporter l’assaut traitre. Sakuri tomba avec deux gardiens sous la charge d’un hozen gigantesque, inconsciente et l’armure brisée. Les éclairs fissurèrent à nouveau la voute céleste et tombèrent aléatoirement dans les rangs des deux armées, Wulong étant devenu incontrôlable, tirant trop de puissance mystique. Les guerriers pandarens se battirent encore et encore, redoublant de fureur dès que l’un des leurs mordait la poussière. La situation sembla pourtant donner l’avantage au chef ennemi, qui s’amusait à détruire les os à l’aide de son arme mogu en ne laissant que tristesse et haine sur son passage.

Mais l’espoir n’abandonne jamais ses enfants, et la lumière la plus vive peut surgir de l’obscurité la plus enfuit. C’est Sanoshsil qui apporta cet espoir, ayant demandée l’aide de la terre elle-même qui lui répondit. Deux élémentaires de pierre, solides comme le roc, prirent forme autour d’elle et se lancèrent au secours des guerriers pandarens ! Au même moment, le brouillard se leva doucement permettant ainsi aux soldats encore vivant de voir l’ennemi afin de reprendre la bataille dans les règles de l’art. Au sommet d’une butte, Jiao retira sa lame du corps meurtri du sorcier hozen, responsable de cette nappe grise et de ce carnage. Les coups de lance de Kusha et les brûlures de Xia eurent raison des derniers hozens, et seul le chef se tenait encore debout au centre du charnier.

Odeurs de mort, sang et cendre...

Ce dernier envoya sa masse ravager un protecteur, le brisant en deux. Un autre coup écrasa une archère qui le prenait pour cible, qui hurla de douleur sous le choc avant de rejoindre les ancêtres dans un dernier soupir. Wulong, dans un état chaotique, se souleva lentement dans les airs et un éclair déchira alors le ciel, aussi bruyant que lumineux. La violence de la foudre aveugla les yeux et força les oreilles à se boucher sous le bruit destructeur. Les secondes passèrent et le calme revint, dévoilant la carcasse fumante du chef hozen détruit par cette mystérieuse tempête d’éclairs. Les survivants purent voir au-delà, et contemplèrent avec une profonde tristesse les ruines de la bataille, les corps mutilés par la guerre, le sang abreuvant la terre souillée à jamais par les combats…

Nul survivant du coté hozen, mais de nombreux blessés Soleil Rouge hurlèrent à l’aide, implorant de les secourir. Les pertes sont considérables… vingt-et-un guerriers sont tombés ce soir-là. Vingt-et-une vie ayant rejoint les terres paisibles et les étoiles brillantes au côté de leurs ancêtres. Des chants et histoires seront contés pour que personne n’oubli leur sacrifice, en ces temps troublés. Les soins commencèrent à affluer, grâce à la chamane, et les survivants cherchèrent de l’aide dans les villages voisins. Revenant d’une excursion, le seigneur Shiro arriva aussi vite que possible avec son fidèle garde du corps, pour finalement y découvrir le désastre et les guerriers traumatisés par les combats.

Ce n'est pas un rêve, c'est un cauchemar.

La victoire était pour le Soleil Rouge… mais à quel prix ? Alors que les soldats se préparaient au départ, une silhouette apparut devant eux. Sinistre et machiavélique, le grand mogu Sho Bu se dévoila sous leurs yeux fatigués des pandarens. Ainsi, c’était donc lui le responsable de ce carnage… il rit et jeta devant lui des fioles, qui explosèrent au contact du sol. Sans avoir le temps d’agir, les survivants de la bataille respirèrent une immonde fumée noire et toxique qui s’échappa des fioles brisées. Levant les yeux pour affronter le cruel mogu, Shiro ne vit rien. Ce démon du mal s’était déjà enfuit dans la nuit, laissant les pandarens seuls face au mystérieux poison qu’ils venaient d’inhaler. Que réservait-il au Soleil Rouge ?...

Le retour se fit sans encombre au village du domaine, laissant les plaines Chant-du-vent derrière eux. Certains protecteurs du domaine venaient de vivre l’une des expériences les plus atroces de la vie d’un soldat : La guerre, et ils porteront cette marque dans leur esprit jusqu’à la prochaine bataille. Il faut maintenant pleurer les morts et soigner les blessés, mais aussi trouver l’origine de ce poison qui ronge leur corps, afin de le détruire. Au-delà, il faut retrouver ce mogu et les derniers esprits des éléments. Temps de choses à faire et si peu de temps pour les réaliser… un Soleil Rouge ne se repose donc jamais ? La fatigue et les forces s’amenuisent au fur et à mesure que nous progressons. Et si nous rentrons chez nous ? Et si nous…

Non… un Soleil Rouge n’abandonne jamais.

_________________
Chaque blessure est une leçon, chaque défaite est une occasion de grandir.


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 1 Déc - 15:44 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Kofu'ji
Budopan

Hors ligne

Inscrit le: 06 Sep 2013
Messages: 47

MessagePosté le: Dim 1 Déc - 20:34 (2013)    Sujet du message: La bataille des plaines Chant-du-vent Répondre en citant

Ce soir, nous faisons un hommage à nos frères et sœurs, tombés au combat dans les plaines Chant-du-vent, renommées depuis ce jour en Chant-du-sang. Jamais le Soleil Rouge n'oubliera votre Sacrifice, lors de cette sombre journée, vous qui avaient voués votre existence et votre vie à la protection du clan et de la Pandarie.

Que vos esprits nous guident dans cette vie. Nous vous rejoindrons bientôt, la vie n'est qu'une partie de notre longue route. Nous nous reverrons fils et filles du Soleil Rouge.

Akise Noir-faucon, protectrice du Soleil Rouge. Que ton sabre continu d'ouvrir la voie sur notre route.
Ayato Brûle-soif, lancier du Soleil Rouge. Que ta lance continue de surveiller nos arrières, en ces temps de malheurs.
Bunjaku Zato, lancier du Soleil Rouge. Que ta lance d'acier continue de nous garder des dangers.
Chiasa Mille-matins, archère du Soleil Rouge. Que tes flèches continuent de nous soutenir contre le vent.
Choko Papillon-bleu, gardienne du Soleil Rouge. Que ton bouclier continu de nous faire rempart contre nos ennemis.
Dan Chasse-verdure, protecteur du Soleil Rouge. Que ton épée continue de trancher le mal face à nous.
Eiko Sonne-neige, protecteur du Soleil Rouge. Que ton sabre continu de nous couvrir de Gloire et d'Honneur.
Etzukazu Belle-harmonie, chamane du Soleil Rouge. Que ton vent et ta voix continuent de nous accompagner à jamais.
Fujimi la barrière, gardien du soleil Rouge. Que ton armure de fer continue de faire obstacle contre les dangers.
Fuko Buri, sergent du Soleil rouge. Que ton autorité continue de nous mener à la victoire, par delà le temps.
Genkishi Œil-fantôme, éclaireur du Soleil Rouge. Que tes pas continuent de nous guider dans les brumes.
Ginko Enfant-des-champs, protectrice du Soleil Rouge. Que ton sabre continu de fendre l'armure de nos ennemis.
Haku Blanc-pétale, lancier du Soleil Rouge. Que ton pique continu de nous ouvrir le mur de nos peurs, au coté de ta sœur.
Kasuga Blanc-pétale, lancière du Soleil Rouge. Que ta lance continue de fendre la tempête, au coté de ton frère.
Hyuga Lumière-d'encre, moine du Soleil Rouge. Que ton plume et ton rire continuent de nous accompagner sur nos chemins.
Iseko Chantastre, disciple du Serpent de Jade. Que tes chants continuent de raisonner dans les contrées.
Lo des courtes-saisons, archer du Soleil Rouge. Que ton arc continu de faire mouche, du haut de ton arbre.
Junji Taroba, lancier du Soleil Rouge. Que ta lance et ton cri continuent de briser le moral de nos ennemis.
Misaki Double-lames, saboteuse du Soleil Rouge. Que tes flammes continuent de nous soutenir en cas de siège.
Shinzuru Frappe-éclair, moniale du Soleil Rouge. Que tes coups continuent de nous apporter la confusion chez notre ennemi.
Wulong Chasse-la-nuit, moine du Soleil Rouge. Que ton étoile continue de briller de milles-feux, nous éclairant dans les endroits les plus sombres.

Jamais, nous ne vous oublierons...

_________________
Chaque blessure est une leçon, chaque défaite est une occasion de grandir.


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 13:43 (2018)    Sujet du message: La bataille des plaines Chant-du-vent

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    forum du clan soleil-rouge Index du Forum -> Récits -> Récits personnels Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template zenGarden created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com